Affichage des articles dont le libellé est 94.Citoyens. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est 94.Citoyens. Afficher tous les articles

jeudi 17 mai 2018

94 Citoyens - Disparition d Annie-France Vidon à Villecresnes

Conseillère municipale d'opposition de Villecresnes, élue à la ville depuis 1995, Annie-France Vidon est décédée mardi soir des suites d'un cancer, à l'âge de 69 ans.

« Elle avait exercé ses responsabilités municipales sous 5 maires : Pierre Gravelle, Xavier Pozzo di Borgo, Pierre-Jean Gravelle, Daniel Wappler et Gérard Guille. Durant 13 années, elle fut adjointe au maire en charge des affaires scolaires, fonction dans laquelle elle avait réalisé un travail de fond et gagné la confiance des enseignants, du personnel des écoles, des parents d élèves et de leurs représentants », a salué Daniel Wappler, ancien maire de la ville.

Source : 94.citoyens.com/2018/disparition-dannie-france-vidon-a-villecresnes,17-05-2018.html

vendredi 13 avril 2018

94 Citoyens - Tous les secrets du Verger du Mont-Ezard

Le Mont Ezard est un espace boisé d’environ 23 ha, à la flore remarquable, situé sur les communes de Villecresnes et de Marolles-en-Brie (plateau Briard). Il délimite la fin des riches plaines agricoles de la Brie et fait le pont avec la zone dense de la métropole après la traversée de l’Arc Boisé.

Samedi 28 avril (initialement prévu le 14/4) : Promenade au verger en fleur
Venez vous balader dans le verger de Villecresnes pour observer la floraison et repérer les insectes pollinisateurs. Les bénévoles de l’association décoderont pour vous le port et la floraison d’un pommier : Pourquoi a-t-il cette allure ? Comment circule la sève et comment fonctionne la fructification ? Quelles sont les conditions pour avoir une bonne pollinisation et pourquoi la pollinisation croisée (entre plusieurs arbres) est-elle essentielle ? Quel est le rôle de l’abeille, pollinisateur n°1 pour les pommiers ? Vous apprendrez aussi à analyser la forme des fleurs, à connaitre les étapes du développement vers l’obtention des pommes, les facteurs d’échec et les moyens pour optimiser la production fruitière.

Samedi 29 septembre : La récolte
Les Croqueurs de pommes vous invitent à cueillir, observer, décrire et déguster les variétés locales. Au programme, promenade sous les arbres, gaulage des pommes,  ramassage avec numérotation des sacs et repérage des pommiers sur plan. Des panneaux d’exposition vous permettront de mieux connaitre le vocabulaire de la pomologie et les différentes variétés. Après avoir observé et analysé la maturité des fruits, une dégustation de fruits frais et de tarte aux pommes « maison » vous sera proposée.

Samedi 8 décembre : Restructuration des arbres fruitiers par la taille
Décembre et le début d’année, sont les périodes les plus recommandées pour la taille des fruitiers. Pour des arbres âgés et peu entretenus, il faut commencer par les restructurer, en éliminant les bois morts, les branches qui se chevauchent, et souvent tous les parasites qui n’ont pas manqué d’envahir les branches, guis, lierres, lianes diverses. Ensuite vient une remise en forme pour leur restituer l’aspect idéal d’un fruitier bien soigné. Les Croqueurs de pommes vous transmettront tous leurs secret pour un verger bien entretenu.

L’association Les Croqueurs de pommes milite pour la sauvegarde des variétés fruitières régionales en voie de disparition, Ses activités principales sont la pomologie (connaissance des variétés fruitières) et l’arboriculture (taille, greffe, soins du verger).

Cet atelier est proposé dans le cadre du programme d’activité « Animons la Tégéval » dont vous pouvez retrouver tout le programme sur cette page : reservation.tourisme-valdemarne.com/fr/501_tegeval.

La Tégéval est une coulée verte de 20km en Val-de-Marne. Il s’agit d’une liaison verte, aujourd’hui partiellement aménagée, destinée aux piétons, aux personnes à mobilité réduite et aux cyclistes. Ce projet régional d’envergure reliera à terme le parc du Val-de-Marne à Créteil, à la forêt Notre-Dame, à Santeny.

Projet exemplaire de réaménagement du territoire par le paysage, la Tégéval est pilotée par le Syndicat Mixte d’Étude et de Réalisation (SMER) pour la Région Île-de-France et son Agence des espaces verts, le Conseil départemental du Val-de-Marne et en partenariat avec les 8 villes traversées par le parcours : Créteil, Valenton, Limeil-Brévannes, Villecresnes, Yerres, Marolles-en-Brie, Mandres-les-Roses et Santeny. Vidéo : vimeo.com/116658969

SAMEDI 28 AVRIL 2018 - 14:00/16:00
Samedi 29 Septembre 2018 - 14:00 - Date complète
Samedi 08 Décembre 2018 - 14:00/16h00

Gratuit

Sources :
94.citoyens.com/evenement/secrets-verger-mont-ezard
reservation.tourisme-valdemarne.com/fr/906-verger-tegeval.html

mercredi 21 mars 2018

94 Citoyens - A Villecresnes, la mise en décharge de mobilier scolaire fait polémique


A Villecresnes, la mise en décharge de mobilier scolaire fait polémique
La photo d’un camion municipal transportant du matériel scolaire dans une déchetterie a déclenché la polémique à Villecresnes. L’opposition et une partie des habitants condamnent du gaspillage tandis que la mairie explique que les chaises jetées étaient inutilisables.


« L’année dernière, ma fille en Cm2 à l’école des Merles était assise sur une chaise de maternelle avec un table lui arrivant aux épaules. J’ai dû faire un mot pour réclamer des moyens corrects pour permettre aux enfants de travailler dans des conditions acceptables. Et là, on en jette », fulmine un parent d’élève.

Ce convoi de mobilier scolaire envoyé au rebut le 6 mars dernier par les services municipaux aurait pu passer inaperçu, mais un Villecresnois qui se trouvait à la déchetterie de Varennes-Jarcy (Essonne) a pris le chargement du véhicule en photo. Premier destinataire du cliché, Stéphane Rabany, conseiller municipal d’opposition, qui l’a immédiatement partagé sur la page Facebook du groupe Villecresnes Avenir. « Ça a fait le buzz, nous avons eu énormément de partages et de réactions. Les gens ont été choqués parce qu’il n’y avait aucune raison apparente pour les jeter et que cela s’est fait en catimini. Depuis, je sais que des membres associatifs qui demandaient du matériel à la mairie depuis plusieurs années sont revenus à la charge et ont finalement pu obtenir des meubles! »  D’où provenaient ces chaises jetées ? Pour l’élu d’opposition, elles ne pouvaient venir que d’un endroit, l’école d’Attilly, fermée depuis plus d’un an en attente de démolition pour faire place à un projet immobilier.

Gérard Guille (LR), a reconnu que des chaises en mauvais état avaient été envoyées en décharge le jour où la photo a été prise, mais a regretté que le partage du cliché jugé « douteux », « jette l’opprobre sur la mairie ». « L’ensemble du mobilier de l’école d’Attilly a fait l’objet d’un inventaire très précis indiquant de plus le bon état ou non de ce mobilier. L’ensemble des services municipaux (y compris pour la nouvelle école Mélanie Bonis) ont été sollicités quant à leurs besoins concernant du mobilier. De nombreuses affectations de mobilier ont été effectuées dans ces services. À ce jour aucun mobilier provenant de l’école d’Attilly n’a été envoyé en décharge. Les chaises dont vous faites état sont des chaises provenant du site des ateliers de Beaumont. Il reste dans l’ancienne école d’Attilly encore du mobilier non affecté, et qui sera en partie utilisé pour les extensions de classes prévues à la rentrée prochaine. En tout état de cause, notre politique consiste à réutiliser le plus possible le matériel existant afin de faire des économies et non pas à jeter systématiquement ce mobilier ».

Source : 94.citoyens.com/2018/decharge-villecresnes-attilly-mobilier,21-03-2018.html

mardi 5 décembre 2017

94 Citoyens - Pétition contre le projet d’immeuble: le maire de Villecresnes réagit

Alors que le groupe d’opposition Villecresnes Avenir a lancé une pétition ce dimanche contre le projet immobilier Cogedim qui doit remplacer l’école d’Attilly, le maire LR de la ville, Gérard Guille, réagit.

« Nous rappelons que le projet de remplacement de l’école d’Attilly n’est pas encore finalisé contrairement à ce que laisse entendre l’opposition », indique le maire
qui précise que « suite à la consultation qui a eu lieu cet été, des remarques ont été faite par des Villecresnois » et que le bâtiment a été réduit d’un étage, passant en R+2 à certains endroits. De même, le nombre de logements a été réduit à 79, précise le maire. Concernant le stationnement, un parking de 72 places est prévu en sous-sol mais sur un seul niveau. « Par ailleurs aucune pré-commercialisation n’est lancée, le projet architectural n’étant pas encore finalisé« , précise le maire. Le promoteur a en revanche bien commencé à communiquer sur le projet,
Le maire rappelle en coutre que ce projet étant situé dans un périmètre protégé, « il doit recevoir l’avis favorable, de l’architecte des bâtiments de France ».

A lire aussi :

L’opposition pétitionne contre un projet immobilier à Villecresnes


Source : 94.citoyens.com/2017/petition-contre-projet-dimmeuble-maire-de-villecresnes-reagit,05-12-2017.html

Lien indiqué dans cet article :
www.cogedim-logement.com/programme-immobilier-neuf/ile-de-france/val-de-marne-94/villecresnes/villecresnes-94440.html

lundi 4 décembre 2017

94 Citoyens - L’opposition pétitionne contre un projet immobilier à Villecresnes

D’ici la fin 2020, une nouvelle résidence de cinq étages et environ 90 logements devrait voir le jour au 73 rue du lieutenant Dagorno à Villecresnes. Au sein du Conseil municipal, ce projet de centre-ville suscite la polémique et l’opposition Villecresnes Avenir a lancé une pétition ce dimanche.

Pour la commune, ce projet doit permettre de reconvertir l’ancienne école d’Atilly et le projet se tient en place du terrain de l’école ainsi que du parking de la bibliothèque et de la place Michèle Perrotin. La résidence, dont le promoteur Altaréa-Cogedim promet une « architecture classique » avec porche, voûte, parements en brique,  jardin intérieur et terrasses, devrait accueillir des appartements allant du studio aux quatre pièces duplex. La pré-commercialisation est déjà lancée. L’opposition Villecresnes Avenir s’inquiète de la hauteur du projet, environ 17 mètres au plus haut, de risques hydrologiques liés au parking souterrain sur deux niveaux, de de la capacité des équipements publics de la ville à accueillir de nouveaux habitants, et s’agace d’un manque de concertation sur le projet.

Après avoir attaqué le projet en séance du Conseil municipal le 20 novembre dernier , elle a lancé une pétition ce dimanche, illustrée par une simulation des hauteurs de l’immeuble. « Nous avons compté et avons récupérés 71 signatures sur la marché. Nous étions aux 3 entrées et avons mobilisé 11 bénévoles malgré le mauvais temps pour expliquer et faire signer », indique Stéphane Rabany, conseiller d’opposition, qui indique avoir également récupéré 102 signatures en ligne. Le groupe d’opposition va également tracter dans les boites aux lettres.


Source : https://94.citoyens.com/2017/lopposition-petitionne-contre-projet-immobilier-a-villecresnes,03-12-2017.html

Liens :
commercialisation COGEDIM : www.cogedim-logement.com/programme-immobilier-neuf/ile-de-france/val-de-marne-94/villecresnes/villecresnes-94440.html
pétition : sites.google.com/site/villecresnesinfo/petitions/petition-projet-centre-ville-villecresnes

jeudi 30 novembre 2017

94 Citoyens - Fini le bus en site propre entre Boissy et Villecresnes

Le couloir réservé au bus entre Villecresnes et Boissy-Saint-Léger ne sera bientôt plus. A partir du 2 décembre, une nouvelle phase du chantier de déviation de la RN19 débute, entraînant la mise en service d’une deux fois deux voies provisoire empruntée indistinctement par les voitures, les camions et les bus. Une situation qui ulcère certains habitants du Plateau Briard, confrontés aux heures de pointes à des embouteillages récurrents.

Il n’y avait pas meilleure publicité pour l’usage des transports en commun. Habituellement, aux heures de pointes, les habitants de Villecresnes, Marolles ou Brie-Comte-Robert bloqués, pare-choc contre pare-choc dans les embouteillages, apercevaient les bus du réseau Setra de Transdev, circuler sans trop de perturbation vers Boissy-Saint-Léger. Désormais, bus, automobiles et camion se retrouveront coincés sur la même voie.

La cause ? L’entrée dans une nouvelle phase du chantier de déviation de la RN19. Après la livraison de la tranchée couverte au mois de juin dernier, sous le quartier du Progrès, des travaux doivent permettre le raccordement au réseau routier actuel par la réalisation d’une tranchée ouverte et d’un échangeur au sud de Boissy. La réalisation de ce diffuseur implique le dévoiement de la RN19 entre Villecresnes et Boissy-Saint-Léger. La déviation conserve les deux fois deux voies avec une vitesse limitée à 50 km/h, mais n’a pas répliqué le couloir réservé au bus, faute d’emprises suffisantes.

D’après le calendrier prévisionnel, le contournement de Boissy devrait être mis en service dès la fin de l’année 2019, sans couloir de bus. «Le trafic essentiellement composé d’usagers qui transitent, va être considérablement fluidifié par cette déviation. N’étant plus bloqués dans les bouchons, il n’était donc plus nécessaire de conserver les bus en site propre», explique-t-on à la Direction des routes Île-de-France (DiRIF). Si ce dévoiement a pris deux mois de retard après la découverte d’une quantité importante de déchets lors du terrassement de la nouvelle bretelle du diffuseur de Boissy Sud, la DiRIF se veut rassurante, indiquant que les délais seraient tenus.
Deux lignes de bus du réseau Setra de Transdev sont directement impactées par la disparition du couloir de bus et la compagnie a prévenu les usagers que «des retards conséquents risqueront d’impacter la ligne durant les travaux.». La ligne 12 et la 23 qui traversent la plupart des villes du Plateau Briard jusqu’à Créteil par le passage obligé de Boissy-Saint-Léger vont subir ces travaux pendant de longs mois.

Depuis quelques jours, des messages diffusés en boucle dans le bus, informent les passagers des perturbations à venir, moyennement appréciés… « Cette voie de bus permet de gagner un temps précieux même si elle ne couvre malheureusement pas toute la N19 et n’existe que dans un sens de circulation! Et là, j’apprends que durant un an au moins, la voie de bus sera fermée ! , fustige une habitante de Villecresnes, rappelant que le tracé de ces lignes a été obtenu grâce à l’insistance d’habitants du Plateau Briard et notamment des parents d’élèves du lycée Guillaume Budé de Limeil-Brévannes. Un an au moins durant lequel nos jeunes mettront une heure, une heure 1/2 voire deux heures pour rejoindre le lycée Budé, un an au moins, où de nombreuses personnes mettront tout autant de temps pour rejoindre la gare de Boissy Saint Léger! Nous allons revenir pendant un an au moins 20 ans en arrière… du temps où la voie bus n’existait pas! Pour les plus fortunés, par lassitude, nous reprendrons nos voitures pour tenter de gagner du temps par les itinéraires bis que tout le monde connaît!» 

A titre de consolation, le cheminement piéton et la piste cyclable pourrons toujours être empruntés par cyclistes et piétons.


Source : 94.citoyens.com/2017/fini-bus-site-propre-entre-boissy-villecresnes,30-11-2017.html

Articles précédents sur le même sujet :
www.villecresnois.fr/2017/09/suppression-de-la-voie-de-bus-pendant.html

samedi 18 novembre 2017

94 Citoyens - Des secteurs pollués du Val-de-Marne bientôt annexés au PLU

Comment savoir si le logement que l’on projette d’habiter est érigé sur un site pollué ? Voilà une question importante qui fera bientôt l’objet d’une information obligatoire. La concertation publique est en cours pour dix premiers sites en Val-de-Marne.

S’il est important de savoir si l’on se trouve dans un zone à risque sismique, d’inondation ou de glissement de terrain, connaître le niveau de pollution du terrain sur lequel on travaille ou l’on habite n’est en effet pas inutile, histoire de ne pas cultiver des petits légumes bio sur un sol bourré  d’hydrocarbures ou BTEX (benzène, toluène, éthylbenzène et xylènes), alors qu’anciennes fabriques, garages et autres stations service se muent massivement en programmes immobiliers. C’est dans ce contexte que la loi Alur, votée en 2014, a instauré cette nouvelle couche d’information.

Discrète consultation en ligne

Concrètement, les préfets départementaux doivent élaborer la liste de ces secteurs d’information des sols (SIS) pollués d’ici à la fin 2018. Une fois ces secteurs définis, ils seront annexés dans les PLU (Plans locaux d’urbanisme) et révisés tous les 6 mois. Dans le Val-de-Marne, une première vague de création a identifié dix premiers sites, dont aucun ne recouvre ceux qui ont d’ores et déjà été diagnostiqués par le ministère de l’Environnement dans le cadre de ses diagnostics dans les établissements recevant des mineurs. Deux autres vagues suivront d’ici la fin 2018. La liste de ces dix sites fait l’objet d’une consultation publique en ligne… assez discrète! du 17 octobre au 17 décembre.

Sept premières villes concernées

Sept villes sont concernées par cette première vague : Boissy-Saint-Léger, Bry-sur-Marne, Gentilly, La-Queue-en-Brie, Maisons Alfort, Saint Mandé et Villecresnes. A noter que les installations classées ne sont pas répertoriées dans ces SIS. La moitié de ces terrains accueillaient des anciennes stations service, d’autres un garage, un magasin de fioul, ou encore des ateliers de traitement surface. Conséquence  : des pollutions aux hydrocarbures, aux métaux, aux solvants chlorés… Ces sites ont pour la plupart été totalement dépollués, ou recouverts d’une dalle hermétique avant construction, assortis parfois de recommandations de ne pas faire de jardin potager dans l’immeuble. Les sites qui n’ont pas encore été dépollués n’ont pas fait l’objet de programmes immobiliers.

Une crèche à Saint-Mandé

A noter la présence d’une crèche, Les canailles, à Saint-Mandé, construite en place de l’ancien garage de la mairie, rue des Poiriers. Le site a été dépollué avec risque résiduel acceptable (ARR) et construction d’une dalle de béton et d’un système de ventilation qui doivent faire l’objet d’une maintenance régulière. La législation impose également une information du personnel de l’établissement et des parents concernant les opérations de dépollution réalisés.


Source : 94.citoyens.com/2017/secteurs-pollues-val-de-marne-bientot-annexes-plu,17-11-2017.html

mercredi 15 novembre 2017

94 Citoyens - La grande guerre vue de l’Europe : Villecresnes joue le jumelage

Pour fêter le centenaire de la guerre 1914-1818, Villecresnes a choisi ce mois de novembre de raconter l’histoire à trois voix, avec ses villes jumelles d’Italie et d’Allemagne, Weißenhorn et Zibido San Giacomo.

Pour le rocambolesque, direction l’Italie avec l’incroyable épopée de l’aviateur Arnaldo Astolfi, originaire de Zibido San Giacomo. Né en 1894, le jeune homme devient pilote d’aéroplane dès juillet 1917 et rejoint une escadrille de chasse. Reparti au combat lors de la deuxième guerre mondiale, il est fait prisonnier en Albanie mais s’échappe en se jetant du train qui l’emmène en Allemagne. A nouveau repris suite à une délation, ses heures sont comptées lorsqu’il s’enfuit à nouveau en se cachant dans un fourgon d’ordures. Il rejoindra l’Italie à pied…   En savoir plus sur cette histoire en lisant l’interview d’Andrea Alessandro Pellini, maire-adjoint de Zibido San Giacomo, sur le site de Villecresnes.

Côté allemand, Weißenhorn la bavaroise a dégoté de ses archives une collection d’affiches originales où  caricaturistes et artistes s’en donnent à coeur joie pour  nourrir la propagande.

Et pour la France, Villecresnes a choisi de mettre en avant le rôle des femmes durant la guerre, dans les usines de fabrication de munitions, les hôpitaux…

A voir jusqu’au 30 novembre au Centre culturel La Rue de Villecresnes, 38 rue François Coppée Mandres-lesRoses.


Source : 94.citoyens.com/2017/grande-guerre-vue-de-leurope-villecresnes-joue-jumelage,15-11-2017.html

jeudi 31 août 2017

94 Citoyens - A Villecresnes, le projet immobilier sur l’ex-école Attilly fait débat


A Villecresnes, le projet immobilier sur l’ex-école Attilly fait débat
Profitant de la fermeture de l’école Attilly, au cœur du centre-ville de Villecresnes, la municipalité souhaite utiliser cet espace pour bâtir des logements collectifs, des commerces ainsi qu’un parking et une place. La phase de concertation avec le public, en cour pour modifier le plan local d’urbanisme (PLU) à cet effet, s’achève ce samedi 2 septembre et en attendant, le débat fait rage.

Du côté du groupe d’opposition Villecresnes Avenir, on considère ce projet comme une menace grave pour le cœur de ville.

«C’est le moment ou jamais d’exprimer son désaccord, après, il sera trop tard», s’alarme Stéphane Rabany. Voilà deux semaines que le conseiller municipal d’opposition sollicite les Villecresnois. «Lorsque je suis allé voir les registres, j’ai constaté que personne n’était venu déposer de contribution.» A grand renfort de messages sur les réseaux sociaux et de boitage des riverains du centre-ville, l’opposition s’est engagée dans une véritable course contre-la-montre pour collecter des observations critiques vis-à-vis du projet. «Cette opération nuit gravement à l’équilibre et l’environnement général du centre-ville, en permettant l’édification d’un immeuble de très grande hauteur, associé à deux niveaux de parking souterrain. Bétonnage outrancier du centre-ville, écoulement des eaux pluviales, risques de perturbation des nappes phréatiques, réduction du nombre de places de parkings gratuites sont au programme.»

Gérard Guille, maire LR de Villecresnes se défend de vouloir modifier le cadre de vie de sa commune. «C’est justement parce que je souhaite redynamiser le centre-ville que nous avons lancé l’étude globale pour son réaménagement. Nous voulons attirer des commerces, offrir un espace de convivialité, tout en conservant notre caractère de village. Notre projet a été  communiqué aux architectes des bâtiments de France.»

Au-delà de l’aspect esthétique de ce bâtiment qui doit être livré d’ici deux ans, au même moment que le parking, c’est l’arrivée de nouveaux habitants dans la commune qui inquiète le groupe d’opposition. «Avec le sous-dimensionnement du Bois d’Auteuil, nos services publics sont proches de la saturation. Il est difficile d’être accepté dans les cabinets médicaux et les classes sont pleines d’élèves.»

Si l’édile assure que la commune pourra accueillir les futurs écoliers de cet «ensemble immobilier de standing» proposant 90 à 92 logements en accession à la propriété, il table également sur son occupation par les seniors de Villecresnes, trop âgés pour entretenir leurs pavillons et désirant se rapprocher des commodités. «L’opposition à la mémoire courte à se faire donneuse de leçon en matière de densification. Elle a oublié que les habitants ne lui ont pas pardonné d’avoir lancé, alors qu’elle était aux responsabilités, un programme immobilier bien plus important avec l’arrivée de centaines de jeunes familles.»

Enfin, l’opposition se montre dubitative sur la création du parking souterrain, évoquant à la fois les risques potentiels de bouleversement du système hydrographique de la ville avec des sinistres pour les riverains, ainsi que des difficultés de stationnement pour les Villecresnois faute de connaître ses conditions d’accès. «Les choses ne sont pas suffisamment avancées pour que l’on évoque concrètement ce qui sera décidé en matière d’aménagement du parking mais toutes les précautions seront prises pour éviter ses problèmes d’infiltration d’eau. Sur le fonctionnement du parking, nous avons décidé de le construire pour améliorer le stationnement en centre-ville et non le rendre plus compliqué. Dans les prochains mois, nous allons travailler sur des tarifications qui permettent de dynamiser le centre-ville, et de se rendre chez les commerçants qui doivent investir le rez-de-chaussée du bâtiment, dont un restaurant. », conclut Gérard Guille.

Comment participer à la consultation publique ?

Le dossier de modifocation du PLU et le registre destiné à recueillir les observations des habitants est

mercredi 5 juillet 2017

94 Citoyens - Une balade colorée sur la Tégéval à Villecresnes (le 8/7/17)




Une balade colorée sur la Tégéval à Villecresnes

Samedi 8 juillet 2017

Balade lente et commentée pour aiguiser le regard à la compréhension du territoire et des paysages traversé par la Tégéval .

Avec les outils du paysagiste (carte mentale, croquis sur le vif etc.), mais aussi en dessinant avec quelques règles simples, les participants pourront lire le paysage, comprendre les espaces pour découvrir l’histoire riche du territoire (ancienne voie ferrée du Train des Roses, gare de Mandres, pépinières, agriculture, horticulture).Le but sera aussi de les projeter directement dans le cœur de la Tégéval, en imaginant ses transformations futures. Cette vision du territoire est une bonne façon pour les participants et les habitants de découvrir et mieux lire les paysages dont la Tégéval est un lien. « La rencontre fortuite sur une table de dissection d’une machine à coudre et d’un parapluie ! » aurait dit Lautrémaont.

Cette balade est organisée par Vivacités, réseau francilien d’éducation pour une ville durable : le réseau est un laboratoire d’idées, un lieu d’échanges et de formation qui explore, par la pédagogie, de nouveaux modes d’intervention sur la ville.

La Tégéval est une coulée verte de 20km en Val-de-Marne. Il s’agit d’une liaison verte destinée aux piétons, aux personnes à mobilité réduite et aux cyclistes. Ce projet régional d’envergure reliera à terme le parc du Val-de-Marne à Créteil, à la forêt Notre-Dame, à Santeny. Neuf associations ont été choisies pour faire vivre la Tégéval en proposant de nombreuses activités d’avril et octobre 2017 dans le cadre de l’événement « Animons la Tégéval ! ».

Retrouvez toutes les animations en réservation dans le cadre de la Saison « Animons la Tégéval ».

Durée : 3 heures
Tarif TTC : 2€

Source : 94.citoyens.com/evenement/balade-coloree-tegeval-a-villecresnes#56EwJmOl6TIl9Lbu.99

Compléments d'informations :
Fabrice Frigout emmène les participants dans un repérage des multiples formes de paysages traversés par la Tégéval lors d'une marche exploratoire entre le massif de l’Arc Boisé à Yerres, la tranchée couverte à Villecresnes et la plateau agricole de la Brie à Mandres les Roses et Santeny.
reservation.tourisme-valdemarne.com/751-balade-coloree-vivacites.html

mardi 13 juin 2017

94 Citoyens - Villecresnes crée un service d’intervention rapide

Villecresnes crée un service d’intervention rapide
Ambiance superman à Villecresnes, la ville vient de lancer un service d’intervention rapide (Sir) concernant les problèmes d’éclairage, propreté, voirie… et promet d’intervenir tout de suite ou dans les 6 jours !

A suivre dans la durée…

En pratique, il convient d’appeler un numéro vert gratuit 0 805 293 372, du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17h,  de remplir un formulaire  en ligne (fonction qui n’est pas encore disponible) ou d’aller en mairie durant les heures ouvrables.

Source : 94.citoyens.com/2017/villecresnes-cree-un-service-dintervention-rapide,13-06-2017.html#S3vU5y45F1BEv8EJ.99

vendredi 9 juin 2017

94 Citoyens - Le Réveillon se refait une beauté avant l’été

Le Réveillon se refait une beauté avant l’été
Chargée de l’entretien des cours d’eau du bassin versant de l’Yerres, la brigade verte du Syage, s’est lancée ces derniers jours dans le grand nettoyage annuel des berges du Réveillon. La rivière qui prend sa source en Seine-et-Marne et arrose notamment les communes de Santeny, Marolles-en-Brie et Villecresnes, est l’un des principaux affluents de l’Yerres qu’elle rejoint dans la ville du même nom.

Avec les beaux jours, familles, pêcheurs ou sportifs profitent pleinement des sentiers longeant les berges du Réveillon

dimanche 4 juin 2017

94 Citoyens - Concours pour peintres, sculpteurs et photographes à Villecresnes


  • inscription dès maintenant pour les rencontres des 16 et 17 septembre 2017
  • Salle Polyvalente de Villecresnes, Rue d'Yerres, Villecresnes

Concours pour peintres, sculpteurs et photographes à Villecresnes

Grands concours de Peinture, Sculpture, Photo à Villecresnes + expo et conférences
Thème 2017 : TRANSFORMATION
Inscrivez vous rapidement pour participer aux différents concours

Deux concours pour les artistes dans leur atelier : Il s’agit d’exécuter chez soi une oeuvre sur le thème : Transformation. Les techniques autorisées sont : dessin, peinture, collage pour une catégorie et sculpture en terre, bois, pierre, métal… pour l’autre.

Un concours pour les photographes (photos papier, couleur ou noir & blanc, numériques ou argentiques) : Le but est de réaliser de un à trois clichés sur le même thème : TRANSFORMATION.

Deux concours (modelage pour l’un et dessin, peinture, collage pour l’autre) pour les artistes avec un modèle : Réaliser une oeuvre le samedi 16 septembre lors d’une séance de pose avec un modèle vivant. (Inscriptions dans la mesure des places disponibles).

Un concours pour les artistes dans la ville : Le but est de réaliser une oeuvre sur une journée dans la ville le dimanche 17 septembre. (toutes techniques graphiques : peinture, sculpture, etc.)

Pour vous aider à faire votre (ou vos choix), vous trouverez toutes les informations et explications nécessaires sur chaque concours et le programme des Rencontres sur notre site www.rencontres.acsfv.fr.

mardi 30 mai 2017

94 Citoyens - Comment les collégiens du Val-de-Marne font bouger leur bahut

Comment les collégiens du Val-de-Marne font bouger leur bahut
Créer des réseaux d’échange de savoirs, intégrer les élèves allophones en écrivant des chansons… Élus depuis deux ans pour siéger au sein du Conseil départemental des collégiens, une instance créée en 2005, les 158 jeunes issus de 80 établissements du Val-de-Marne n’ont pas chômé et présentaient leurs travaux ce lundi matin en assemblée plénière, devant les vrais élus adultes du département… 

Des projets sur lesquels les élèves ont travaillé avec des référents de la Ligue de l’enseignement, des Francas et d’associations diverses. Objectif : faire bouger leur bahut en impulsant des initiatives de nature à s’enrichir mutuellement. Pendant deux ans, les collégiens ont planché sur l’une des 6 thématiques suivantes : la consommation responsable et la restauration scolaire ; la protection de l’environnement ; le numérique et ses usages ; le vivre ensemble ; la citoyenneté et la solidarité internationale et la liberté d’expression.

Réseaux d’échanges de savoirs du côté du Val-de-Bièvre

La commission Moi et les autres rassemblant les représentants des collèges de Cachan, Arcueil, le Kremlin-Bicêtre, Villejuif, Fresnes et L’Haÿ-les-Roses, a travaillé sur la construction d’un réseau d’échange de savoir. «Au cours de nos réunions, nous nous sommes rendus compte que tout le monde savait faire quelque chose que les autres ne connaissait pas. A partir de ce constat, nous avons imaginé des échanges au cours desquels deux collégiens pourraient apprendre l’un de l’autre. Je pourrais par exemple apprendre à danser à un camarade qui m’enseignerait à parler Maya», illustre Sidy du collège fresnois Jean Charcot. La quinzaine d’adolescents a pu compter notamment sur le soutien d’Annie Ramariavelo, responsable d’un centre d’accueil et de médiation sociale à Orly affilié à la ligue de l’enseignement. «Cette expérience leur a montré qu’à une époque où l’on a l’illusion d’un accès immédiat au savoir grâce aux nouvelles technologies, il est possible d’apprendre et d’échanger par la rencontre et la communication avec l’autre. Quelques établissements ont déjà lancé ces ateliers d’échanges réciproque des savoirs,  au collège Pasteur de Villejuif ou Chevreul à L’Haÿ-les-Roses. Ce-sont des initiatives qui reposent beaucoup sur le volontariat des principaux, des assistants d’éducation ou des CPE.»


Intégrer les élèves qui parlent une autre langue par le chant

A quelques pas de là, se dresse le stand de la commission Moi et le monde, qui rassemble les collèges de La Queue-en-Brie, Le Plessis-Trévise, Chennevières-sur-Marne, Ormesson-sur-Marne, Sucy-en-Brie, Boissy-Saint-Léger, Villecresnes et Limeil-Brévannes. Ici, les jeunes élus se sont consacrés

samedi 22 avril 2017

94 Citoyens - Chez Solange à Villecresnes : cuisine créative et participative en plateau briard

«Le petit restaurant que j’aurais aimé trouver à côté de chez moi étant plus jeune.»  Voilà comment Solange Beuzart décrit son restaurant, ouvert il y a sept ans rue du Général Leclerc à Villecresnes.  Dès l’entrée, le ton est donné : ambiance comme à la maison avec des bouquins qui s’entassent dans la bibliothèque et des chaises pas toutes assorties.  
Dans le fond, les imposantes portes de l’ancien frigo à viande trahissent toutefois la présence de l’ancienne boucherie. Une reconversion réussie pour ce local commercial, tout comme celle de Solange Beuzart.

Car la restauratrice n’est pas passée par une école de restauration. Il y a sept ans, elle était

lundi 27 février 2017

94 Citoyens - 35 villes du Val-de-Marne peuvent délivrer une carte d’identité à compter d’aujourd’hui

35 villes du Val-de-Marne peuvent délivrer une carte d’identité à compter d’aujourd’hui
A compter de ce mardi 28 février, seulement 35 villes sur 47 du département seront habilitées à délivrer une carte d’identité car les nouvelles cartes doivent désormais comporter les empreintes digitales des citoyens, relevées numériquement.

Les habitants du Val-de-Marne peuvent en revanche aller dans n’importe laquelle de ces communes pour la faire établir. La pré-demande de carte d’identité en ligne, qui n’était disponible que dans quelques départements pilotes, devient également opérationnelle, comme le passeport.

Le centre d’expertise et de ressources titres (CERT) du Val-de-Marne, plateforme interdépartementale chargée de l’instruction des demandes de carte nationale d’identité et de passeport, entre en fonctionnement à partir du 28 février 2017 et les demandes de cartes d’identité sont désormais dématérialisées, comme cela était déjà le cas pour les passeports, via une application sécurisée appelée TES (Titres électroniques sécurisés).

Le versement de ses empreintes digitales au fichier numérique reste